Il y a quelques semaines, l’équipe Tim Free a eu le plaisir d’interviewer Hussein Metdaoui, à l’occasion de la saga “Regard d’expert”. À travers son portrait, découvrez le métier de responsable de projets digitaux ainsi que sa vision du statut de freelance face à la crise sanitaire et au confinement.

Rencontre avec Hussein Metdaoui, responsable de projets digitaux freelance

Hussein Metdaoui est responsable de projets digitaux en freelance depuis plus de 10 ans. Il intervient auprès de grands comptes dans le secteur du digital, du retail, du luxe, des médias et de l’édition. Au sein, de la direction marketing et digitale, il est référent dans la stratégie et la mise en œuvre opérationnelle des projets digitaux.

Hussein est actuellement en mission chez un acteur majeur du retail dans le monde en tant que responsable de projets. Son rôle est de s’assurer que les plateformes digitales e-commerce soient en constante évolution fonctionnelle et technique pour satisfaire aux exigences business du groupe, dans le respect des budgets définis. Le suivi des évolutions se fait grâce à des dispositifs et des systèmes de suivi (Jira) en mode agile avec plusieurs prestataires.

Durant sa mission, Hussein rencontre des spécificités et des difficultés propres au secteur du retail. Ces derniers temps, le trafic aérien et ferroviaire est énormément impacté, ce qui nécessite une grande adaptabilité afin de faire évoluer très rapidement les applications digitales.

Retour sur le confinement en tant qu’indépendant

Lors de notre interview, nous avons échangé avec Hussein sur la manière dont il a vécu le confinement en tant que freelance.

Il nous confie que « Le confinement est un challenge pour chacun, un challenge pour tous. Un challenge collectif de notre capacité d’adaptation à une nouvelle situation potentiellement déstabilisante … ». Le confinement nous a fait prendre conscience que beaucoup de choses, dans nos activités professionnelles ou personnelles que nous considérions « banales » sont finalement des choses précieuses.  « J’ai eu personnellement une phase de transition et d’adaptation rapide grâce à mon habitude de voyager » nous explique-t-il. Un bénéfice à cette pandémie ? Cette phase a eu le mérite d’exacerber notre capacité, notre volonté de nous renouveler et de nous adapter pour aller de l’avant.

Dans ce contexte, le client avec lequel Hussein travaille actuellement a mis en place des dispositifs permettant d’échanger, de partager, de consulter et construire aisément. Le télétravail a été généralisé pour l’ensemble des intervenants et des salariés du groupe.

Il considère le télétravail plus productif que le travail en présentiel qui comporte plus d’interruptions. Mais il nous confie qu’il a aussi très vite manqué d’interactions et que pour pallier à ce manque, les appels vidéos et notamment les pauses café de 5 minutes ont été très efficaces pour garder le lien avec les équipes.

Hussein relève que le statut de freelance est souvent décrit comme un statut précaire et encore plus durant cette période troublée. Il ne le voit pas du tout de cette façon : le statut de freelance n’a jamais été un statut précaire, surtout dans son secteur du digital mais il nécessite indéniablement une très bonne capacité d’adaptation. Hussein trouve naturel d’avoir des doutes entre deux missions mais il faut savoir garder confiance en l’avenir !

Catégories : Actualités