En recherche d’emploi, la stratégie de la marmotte, cela ne marche pas

La tentation du repli

Les situations de recherche d’emploi peuvent provoquer un funeste réflexe de repli sur soi. Certains candidats peuvent être tentés par la stratégie de la marmotte qui hiberne et se retirer temporairement de toute vie sociale. Ils se calfeutrent chez eux et limitent leurs sorties à l’extérieur au strict minimum – aller chercher le pain chez G20 ou mémé à la gare – tant qu’ils n’ont pas trouvé un nouveau poste conforme à leur statut social. Ils compensent généralement ce retrait de la vie publique par une activité frénétique sur Internet et misent leur avenir sur les jobboards et une campagne massive de mailing auprès des chasseurs de têtes. Cette stratégie est tout à fait compréhensible mais elle se révèle généralement peu productive pour le candidat à la quête d’un nouveau job. Car leurs réponses à des annonces ne génèrent qu’un misérable taux de retour. Et les chasseurs de têtes ne les contactent pas. Nada. D’où un sentiment amer de découragement, d’abandon, de solitude mêlé à de la frustration et à de la colère. Mauvaise pioche.

Une stratégie plus efficace pour tout candidat est celle qui consiste à sortir et donner. Explications.

Sortir

Dans une phase de repositionnement professionnel, il faut sortir de chez vous car, une fois prêt, il faut vous rendre visible, lisible et attractif dans l’écosystème déterminé par votre objectif professionnel et vos cibles. En effet, si vous êtes excellent dans un métier et que personne ne vous voit, vous resterez certes le meilleur à vos yeux mais…avachi chez vous dans votre somptueux canapé Norsborg de chez Ikéa. N’oublions jamais qu’une grosse poignée de clics ne remplacera jamais une franche poignée de main. Et que la position statique et prolongée face à un ordinateur conduit directement dans les insondables limbes de la cyberglande. Souvenons-nous également que, comme le soulignait fort justement Clovis à la bataille de Iena, parler au téléphone avec une personne est cinq fois moins efficace que d’échanger avec elle en face à face.

Donner

Dans le Réseau en recherche d’emploi, on croit que seul l’interlocuteur sollicité donne. Faux. Le candidat (le demandeur) peut donner également. En effet, ce dernier peut donner beaucoup de choses à la personne sollicitée : de la considération, de l’importance, le plaisir de rendre service, le sentiment d’être utile, de l’écoute, voire même – sans que cela soit une obligation – des idées, des contacts et de l’information.

Donner constitue donc, pour tout candidat, un élément clé de sa réussite en matière de Réseautage. Donner donne confiance et démontre que l’on a toujours de la valeur. Donner confère le sentiment d’être une ressource, ce qui est gratifiant. Donner crée du lien et permet de se sentir mieux intégré dans la société et apprécié par ses relations. Donner, c’est aussi savoir remercier. La personne qui vous reçoit attend en échange au minimum un mot ou un geste de remerciement. Ce n’est pas grand-chose en soi mais c’est essentiel à ses yeux. Or, par timidité, par manque d’éducation ou à cause d’une fierté mal placée, ce réflexe n’est pas automatique chez certains. Dommage.

Sortir et donner

Une stratégie de Réseautage efficace consiste donc à sortir et à donner pour transformer un maximum d’interlocuteurs en alliés de sa recherche d’emploi ! C’est en sortant beaucoup et en donnant énormément que l’on maximise ses chances de recevoir. L’expérience montre que la stratégie de la visibilité et de la générosité – même si au début il faut se forcer – s’avère beaucoup plus performante et satisfaisante que celle de la marmotte.

Un article de Hervé Bommelaer, son profil LinkedIn.

Catégories : Actualités