Carrefour 2022 : son nouveau plan stratégique

Le nouveau Président-Directeur Général de Carrefour depuis 6 mois, Alexandre Bompard, a présenté son nouveau plan stratégique pour les 4 prochaines années :

« Notre modèle, aussi puissant soit-il, a été heurté de plein fouet par trois mutations profondes à l’œuvre dans le secteur de la distribution. Carrefour n’a géré ses forces qu’en les additionnant. Carrefour est présent sur tous les formats, mais n’est pas à ce jour multi-format. Carrefour est présent sur tous les canaux de distribution, mais n’est pas omnicanal. Carrefour est présent dans 33 pays, mais ne sait pas tirer parti de sa taille. Sans coordination, ses actifs génèrent de la complexité», reconnaît le PDG soulignant que «La tendance constatée pour 2017 est caractéristique de ce qu’il faut inverser : faiblesse des like-for-like dans la plupart des formats et des pays, dégradation du ROC et du free cash-flow »

L’objectif de Carrefour ? Devenir le leader mondial de la “transition alimentaire pour tous”.

La modification des tendances de consommation mais aussi la transition structurelle des modes de production a poussé le PDG à déployer des mesures volontaristes pour faire évoluer l’offre alimentaire. Carrefour souhaite renforcer le sourcing responsable, la démocratisation du bio mais aussi la qualité de ses marques de distributeur.

Alexandre Bompard souhaite avant tout garantir la sécurité alimentaire, en mettant en place une gouvernance renouvelée. Ainsi, un responsable de la sécurité et qualité alimentaire sera nommé pour l’ensemble du groupe Carrefour. Il garantira la bonne application de la stratégie du groupe dans les pays où Carrefour est présent.

Un nouveau comité d’orientation alimentaire, composé de profils experts accompagnera ce déploiement.

J’optimisme plus ?

Simplifier et déployer, gagner en productivité et en compétitivité, créer un univers omnicanal de référence et enfin refondre les offres au service de la qualité alimentaire sont les 4 nouveaux piliers du Groupe.

Avec ce nouveau plan stratégique, Carrefour abandonnera 500 projets. Le groupe simplifiera son organisation regroupant ses 12 sièges parisiens en un unique siège, à Massy. A ce titre, 2400 suppressions de postes seront proposées au personnel des sièges, entre l’été 2018 et le début de l’année 2019, sur la base du volontariat.

Et à l’international ?

Carrefour a signé un partenariat avec l’entreprise chinoise Tencent afin de se déployer sur le e-commerce alimentaire chinois.

Dans le domaine bancaire, le groupe a lancé C-Zam, la banque en ligne, qui a déjà conquis 100 000 clients en 8 mois, principalement des jeunes actifs. Le groupe souhaite développer à présent WeBank en déployant un système de paiement et de crédit innovant.

Faire des économies

Afin de retrouver une compétitivité au niveau des prix, le groupe souhaite faire une économie brute de 2 milliards d’euros d’ici 2020.

Carrefour va donc réduire de plus de 10% la taille de ses assortiments et opter pour des achats en masse omnicanal.

Carrefour optimisera aussi la gestion de son parc immobilier en cédant pour 500 millions d’euros actifs non stratégiques et en sortant du groupe les magasins Dia, en difficulté, avec notamment la perte de 150 millions d’euros en résultat opérationnel pour 2017. Des reclassements sont prévus.

Cela se traduira aussi par une réduction de la taille de ses hypermarchés lorsque celle-ci n’est pas adaptée à la zone de chalandise. Les espaces libres seront vendus à la galerie commerciale. Le groupe créera des outlets, des dark stores pour les commandes e-commerce ou des surfaces Promocash (enseigne multi-spécialiste de la distribution alimentaire) avec une offre étendue pour les professionnels de la restauration, hôtellerie, cafés-bars et revendeurs.

L’essor des magasins de proximité

2 000, c’est le nombre de magasins de proximité qui sera ouvert d’ici les 5 prochaines années, annonce le PDG du groupe Carrefour. Ces ouvertures auront principalement lieu dans les métropoles. 

Mais pas que..

Carrefour ouvrira d’ici la fin de l’année 120 nouveaux drives en France.

«Nous sommes en train de bâtir un outil industriel automatisé de pointe, les plates-formes de préparation de commande. Cet outil nous permet d’accroître substantiellement notre productivité et notre qualité de service»

Plus de la moitié des magasins physiques, d’ici 2019, seront des points de Click&Collect.

Le but de Carrefour est de devenir le leader du e-commerce alimentaire, avec un objectif à 2022 d’un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros pour ce segment.

Pour y parvenir, le budget du marketing digital progressera massivement jusqu’à représenter 50% du budget marketing global.

Et le bio dans tout ça ?

Carrefour dans son nouveau plan stratégique souhaite démocratiser le Bio afin d’atteindre un chiffre d’affaires de 5 milliard d’euros d’ici 2022.

«Nos marques propres doivent être le fer de lance de la qualité pour tous. A l’horizon 2022, je souhaite qu’un tiers de notre chiffre d’affaires soit constitué par nos marques propres. Pour réaliser cet objectif, nous allons insister sur trois grands principes : qualité, co-construction, traçabilité»

Carrefour est le seul acteur alimentaire à utiliser la technologie des block-chains : ce qui leur permet de suivre toute la chaîne d’approvisionnement des produits, depuis leur fabrication.

«Nous sommes notamment en test sur une application de cette technologie à notre filière aviaire. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’on est capable de retracer tout le parcours d’un poulet depuis son couvoir jusqu’à sa mise en rayon dans un de nos magasins, en passant par son élevage, son alimentation, ses soins et son lieu d’abattage».

Dès cette année, la block-chain sera généralisée à toutes les filières du groupe.

«Une ambition résolue, massive et constante. Qualité, santé, ressources, territoires devront trouver chaque jour leur confirmation en magasin».

 

Source : Agro-Media

Plus d’actualités ici. Suivez nous sur LinkedIn.

Catégories : Actualités