Manager de transition : le poste tendance en devenir

Que ce soit dans votre entreprise ou sur les réseaux, vous avez forcément dû entendu parler de Management de Transition. Ce type de poste qui, pendant de nombreuses années, était destiné aux experts en fin de carrière, attire de plus en plus de cadres quadragénaires en pleine ascension professionnelle, souhaitant continuer à gérer des équipes, à travailler en mode projet, à s’investir dans des réorganisations ou phases de transition et à obtenir des résultats probants sans s’engager sur le long terme dans l’entreprise mais avec un fonctionnement « à la mission », et un statut freelance.

Quant aux entreprises, elles font appel à un manager de transition pour des postes clé, dans le cadre de réorganisation ou transformation et lorsqu’elle souhaite profiter d’un regard nouveau et extérieur. Le manager de transition doit être immédiatement opérationnel, accomplir sa mission et atteindre ses objectifs, dans une durée définie.

Indépendamment du secteur d’activité

Le manager de transition est recherché dans tous les secteurs d’activités. Les missions sont néanmoins exigentes, avec des contraintes de mobilité géographique, de savoir-être et d’humilité aussi face à de nouveaux contextes qu’il faut savoir appréhender.

L’image des managers de transition a complètement changé. Ils n’interviennent plus seulement pour épauler les DRH dans des mises en œuvres de plan de sauvegarde de l’emploi mais bel et bien pour accompagner les stratégies de développement et changement des directions générales.

Désormais, le manager de transition intervient pour créer une cohésion d’équipe au sein d’un service, restructurer une organisation ou encore améliorer les performances opérationnelles et financières.

Des profils combinant compétence et expertise

Enfin, les profils des managers de transitions sont assez variés : les profils DSI sont très en vogue en ce moment, dans un contexte de mutation digitale rapide des entreprises mais le marché est aussi très dynamique pour les profils de DRH, dans le cadre de développement et recrutement de nouveaux talets par exemple et DAF avec souvent des besoins en compétences fiscales ou juridiques pointues.

Pour conclure, un manager de transition se doit d’avoir des compétences doublées d’une expertise pointue ou sectorielle, afin d’avoir un profil unique et expert.

 

Crédits : Les Echos

Plus d’actualités ici. Suivez nous sur LinkedIn.

Catégories : Actualités