Criteo et Apple : La fin des Cookies

C’est la fin des cookies pour Criteo. En effet, Apple a modifié sa politique de sécurité en restreignant drastiquement les cookies sur son navigateur Safari.

Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur de l’internaute par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.) On considère généralement qu’un cookie permet de reconnaître un visiteur lorsqu’il revient sur un site web.

Criteo utilisait essentiellement les cookies afin de pister les utilisateurs allant sur des sites marchands sans rien acheter afin de proposer des publicités sur des produits similaires.

Pas de cookies, pas de publicités, pas d’activité = pas de bénéfices.

En bourse, Criteo a perdu plus d’un quart de sa valeur en seulement deux séances boursières. Sa capitalisation s’élève à 1,5 milliard de dollars, soit le plus bas niveau historique à Wall Street. Leurs objectifs 2018 ont été diminué de 22%

Criteo aurait dû prévoir que la stratégie d’Apple était de protéger le trackage des utilisateurs. Mi-septembre, « la firme » avait même annoncé la mise en place d’un système ITP (Prévention Intelligente du Pistage). À l’époque, Criteo avait annoncé avoir déployé une technologie permettant en partie de passer outre ce système de moitié.

Selon la légende, Criteo signifie “je prédis”. Pourtant, Criteo n’a pas vu venir le nouveau régime d’Apple.

Apple en modifiant légèrement son système ITP, a rendu inopérant la techno de Criteo, qui ne peut plus pister les utilisateurs.

Benoit Fouilland, le directeur financier et directeur général délégué de Criteo déclare :

« Nous avons informé les marchés dans la foulée. Nous travaillons sur une technologie alternative, qui est aujourd’hui notre priorité. C’est aujourd’hui le meilleur secret de l’entreprise et pour des raisons concurrentielles, nous ne nous avançons ni sur le timing de sortie ni sur le résultat des tests »

Criteo souhaite miser sur les moyennes entreprises où leur taux de pénétration n’atteint que 30%.

« Mais le groupe est resté trop petit pour faire peur aux grands. Il aurait fallu rester très agressif sur l’innovation. Or aujourd’hui, le produit est le même qu’en 2005. Plus fort, plus précis, bien exécuté à l’international, certes. Mais aucune nouvelle ligne de revenus n’est venue s’y ajouter. » Pascal Gauthier, un ancien dirigeant de Criteo

L’année dernière, Criteo avait racheté l’entreprise HookLogic, l’éditeur de solutions marketing pour les marques, pour la somme de 250 millions de dollars afin d’étendre leurs domaines d’activités aux marques, en plus des e-commercants. Beaucoup pensent que Criteo aurait dû investir dans leur propre R&D, plutôt que de dépenser une telle somme en rachetant une société.

Désormais, Criteo souhaite fédérer les commerçants afin de contrer le géant Américain Amazon en croisant et exploitant les multiples données récoltées entre les boutiques physiques et les boutiques en ligne.

Source : Les Echos

Plus d’actualités ici. Suivez nous sur LinkedIn.

Catégories : Actualités